Facebook annonce l’arrivée de la publicité sur Messenger

Des tests jugés « prometteurs » en Australie et en Thaïlande ont poussé le géant Facebook à introduire l’affichage d’annonces publicitaires sur la page d’accueil de son service de messagerie, au reste du monde. 

Mardi 11 juillet 2017, le communiqué officiel a été clair. Facebook annonce la généralisation de l’affichage publicitaire en page d’accueil sur son service de messagerie, Messenger. Un espace qui pouvait déjà être occupé par les publicitaires thaïlandais et australiens depuis le début de l’année 2017. Désormais l’espace est à disputer parmi les annonceurs du monde entier.

Une idée pas si nouvelle que ça …

Même si l’annonce en a surpris plus d’un, cette dernière semblait inéluctable. En effet depuis près d’un an, le directeur administratif et financier de la firme américaine, Dace Wehner, faisait des appels du pied. Ce dernier faisait savoir que l’affichage de la publicité sur les fils d’actualité des utilisateurs de Facebook arrivait « à saturation ». En d’autres termes que au-delà du niveau actuel de publicité, tout ajout serait contre-productif puisqu’il ferait fuir les membres. S’il n’y a plus de places sur Facebook, le service social devait trouver une solution.

La solution fut toute trouvée étant donné que ces revenus publicitaires comptent pour plus de 97% du chiffre d’affaire du groupe créé par Mark Zuckerberg. En effet, depuis plus d’un an, la possibilité de publicité sur l’application Messenger était évoquée. Début 2016, un document avait été envoyé aux annonceurs en insistant sur une possible concrétisation de cette idée publicitaire. Par la suite, plusieurs autres déclarations, plutôt passées inaperçues, évoquaient cette option pour des rentrées financières ultérieures.

Nouveau terrain de jeu

Sans aucun doute la publicité numérique est la source de revenus la plus importante de Facebook. Ainsi, il cherche sans cesse de nouveaux espaces à monétiser et c’est Messenger cette fois qui a été choisi comme nouveau cheval de bataille. Facebook rappelle que près 1,2 milliards de personnes utilisent Messenger chaque mois, un trafic intense jusqu’ici non monétisé.

En effet, jusqu’à présent sur Messenger, les annonceurs se contentaient de diffuser des contenus sponsorisés aux utilisateurs avec lesquels ils entretenait une conversation. Aujourd’hui, les annonceurs pourront acheter les espaces sur l’application aux enchères et rediriger les utilisateurs qui cliquent sur le site de leur choix ou une conversation Messenger. Les espaces sont déjà disponibles sur l’Ads Manager et le Power Editor. Si pour l’instant les annonceurs doivent choisir entre un objectif de trafic ou une conversation, il est fort à parier que bientôt d’autres objectifs pourront être proposés, comme par exemple une installation d’application. Pour Facebook, c’est une nouvelle source de revenus au très gros potentiel.

Les utilisateurs de Messenger verront de la publicité sous la liste de leur amis favoris dans la page d’accueil. Des pubs qui ne seront visibles qu’à l’ouverture de l’application et non pas au coeur des conversations. A souligner que ceci ne concerne que les applications mobiles et que les PC ne sont pas touchés par cette mesure.

Néanmoins le programme reste pour le moment en beta. Facebook est en attente des différentes réactions de ses utilisateurs. Mais la firme américaine confirme une généralisation effective d’ici la fin de l’année. Pour ceux qui voudraient y échapper, la tâche va s’avérer des plus dures. En effet, Facebook s’est lancé dans une guerre à l’encontre des outils bloquant la publicité.

 

Mobile & Futé, le blog high-tech sur l’actualité des smartphones

Retour à la liste des articles