Lydia : l’appli de paiement mobile dont vous ne pourrez plus vous séparer

Comme nous vous l’avions déjà fait remarquer, l’heure est au paiement instantané sans cartes bancaires et portefeuilles. Tous les grands noms du monde numérique et de nombreux entrepreneurs s’intéresse à la question. Une application pour rembourser ses proches en toute simplicité? C’est désormais possible. Lydia est une application de paiement via mobile, gratuite et instantanée. Ne plus s’encombrer d’espèces, de chèques, de RIB : telle est la promesse commerciale de Lydia.

Les cartes bancaires désuètes ?

Comment faire oublier l’argent liquide, si simple d’utilisation et accepté par tout le monde à l’échelle planétaire ? De plus, l’argent sous forme liquide est « gratuit » d’utilisation, personne ne peut prélever de commission . Alors que lors d’un paiement par carte bancaire, une commission est prélevée. C’est ce qui a fait la fortune de Visa, MasterCard ou encore Paypal.  

De surcroît, les commerçants doivent payer la machine et un abonnement pour proposer ce moyen de paiement. C’est pourquoi près d’1,5 million d’entrepreneurs s’y refusent. Souvent il est impossible de régler ses petits achats en carte.  Alors pour détrôner la carte bancaire, une solution semble envisageable : le paiement mobile.

Une tentative a déjà été expérimenté : Orange vient de racheter la banque de Groupama pour lancer des services financiers sur mobile, Orange Cash. Néanmoins, l’appli qui nécessite des transferts d’argents payants, est peu pratique et stagne. Pourtant Cyril Chiche et Antoine Porte semble avoir trouvé le remède : Lydia.

Le paiement mobile est une solution d’avenir. Dans certains endroits, il s’est imposé par nécessité. C’est le cas en Afrique ou il n’y avait ni banques, ni carte bancaire, ni smartphone et se balader avec du cash semblait dangereux. Les transactions financières via mobile semblent LA solution optimale. Dans d’autres parties du monde, le passage à ce nouveau système semble plus complexe. Par exemple, en France, 60% des transactions se font toujours en cash ou en chèques, comme le souligne C. Chiche.

Révolution au quotidien

Fondé en 2011 et en vigueur depuis juillet 2013, Lydia compte désormais 1,4 millions d’utilisateurs et en attire des centaines tous les jours. Après des essais peu concluants auprès des commerçants et restaurants, les deux entrepreneurs parisiens se sont attaqués à un marché porteur: les étudiants. C’est en effet sur le campus de l’Epitech que tout a commencé: les paiements mobiles à la cafétéria ou pour les évènements de l’école sont devenus monnaie courante (sans mauvais jeu de mot).  Aujourd’hui 130 campus français acceptent le système Lydia.

Avec Lydia, pas besoin de lecteur de cartes, tout le monde peut régler avec un simple glissement de doigt sur son smartphone. Le tout est gratuit pour les particuliers mais une commission (0,5 à 1,5% des ventes) est prélevée pour les professionnels.

Lydia a également développé son système de cagnotte « cagnotte.me« , mais qui n’est pas aussi perfectionné que celui de Leetchi (groupe Crédit Mutuel) ou Le pot commun (groupe Banque Populaire).

Comment ça marche ?

Quelques étapes simples sont nécessaires  :

  • Téléchargez gratuitement l’application Lydia depuis votre téléphone
  • Créez un compte avec votre numéro de téléphone et un mot de passe
  • Renseignez vos numéros de carte bancaire
  • Précisez un montant à régler

  • Montrez le QR code qui s’affiche sur votre écran au professionnel ou au commerçant pour valider le paiement.

  • Entre particuliers, inscrivez le numéro de téléphone de la personne qui reçoit l’argent pour valider le paiement

Si vous êtes le destinataire d’un paiement effectué via cette appli, deux cas de figure se présentent : 

  • Soit vous n’avez pas l’appli. Le paiement vous sera notifié par un mail ou un SMS qui vous demandera d’indiquer le RIB du compte que vous souhaitez créditer.
  • Si vous avez l’appli, le paiement vous sera notifié par mail ou SMS. Vous pourrez ainsi choisir de mettre l’argent sur votre compte bancaire ou sur votre compte Lydia.

Lorsque l’utilisateur utilise Lydia, la carte bancaire est débitée instantanément, pour garantir le paiement. Le compte du destinataire est crédité, comme pour un paiement en magasin.

Conquête irrépressible

Les chiffres ne laissent aucune place au doute. L’application de paiement depuis un smartphone a doublé le nombre de ses utilisateurs sur l’année 2017, fédérant aujourd’hui 1,4 millions d’utilisateurs. La fintech n’entend pas s’arrêter en si bon chemin et compte conquérir 600 000 nouveaux clients au cours de l’année 2018. 

Après avoir conquis les « millenials », Lydia s’attaque à Mr et Md Tout-le-Monde. Qui ne serait pas séduit par cette technologie peu coûteuse et qui assure une instantanéité imbattable ? Force est de constater que de plus en plus d’enseignes sont équipées de l’application, le commerce traditionnel se laisse séduire lui aussi. Franprix a équipé près de 400 magasins, Cdiscount et Undiz sont également convertis.

Après plusieurs levée de fonds réussies, Lydia entend conquérir non seulement la France mais l’international. Depuis juin 2016, Lydia a signé un contrat avec Tupperware France, pour s’implanter sur l’univers lucratif de la vente à domicile. Tupperware représente 200 millions de ventes annuelles en France, un chiffre qui augmente de plus de 10% par an en moyenne.

Comme un bon jeu de poker, Lydia a toujours un atout dans sa manche : sa plateforme donne accès à Apple Pay, que votre banque adhère ou non à la technologie de la marque à la pomme.

Il ne nous reste plus qu’à souhaiter à Lydia le même succès que son équivalent américain Venmo, qui pèserait à lui seul un cinquième des échanges financiers par mobile. De bonne augure pour ce qui pourrait être un des fleurons de la French touch numérique…

Lydia est disponible gratuitement sur iOS (iPhone et Apple Watch) et Android.

 

Mobile & Futé, le blog high-tech sur l’actualité des smartphones

Retour à la liste des articles