Yuka et le phénomène des applications de scan produits

Quelle est la teneur en glucides de ce paquet de pâtes ? D’où viennent ces cornichons en bocaux ? Si ce genre de questions vous intéressent, alors un nouveau phénomène va vous ravir : les applications de scan produits. Ces nouvelles applications vous indiquent la composition, l’origine et la façon dont sont fabriqués vos produits préférés. Avec Yuka et les autres, reprenez en main votre consommation! 

Une consommation engagée

Avec ces applications de scan produits, il est temps pour vous de reprendre en main vos achats. Ainsi, choisir ses produits en fonction de leur composition ou de leur origine, est simplifié.

Lassés des dérives des logiques de fonctionnement des industries agro-alimentaires et de la grande distribution, les consommateurs privilégient une consommation responsable. Souhaitant contrer l’opacité des informations sur les produits, les consommateurs sont avides d’instruments pour les aider.

Si pour certains cette solution se trouve dans les circuits courts, beaucoup de produits ne sont pas encore disponibles dans ces cadres de distribution. Dès lors, des applications se sont développées afin d’aider les consommateurs avertis à faire leurs achats de manière plus consciente et éclairée.

Le phénomène Yuka

Le consommateur n’a pas toujours les informations nécessaires lui permettant de faire les bons choix. En effet, les étiquettes de produits sont souvent complexes à déchiffrer, notamment en raison de termes très complexes. En France, l’Etat a bien décidé la mise en place d’un affichage couleur simple, le Nutri-score. Mais vous le croisez peu dans les rayons : son utilisation a finalement été rendue facultative. Il est aujourd’hui possible de dépasser ce blocage. Depuis 2017, l’application Yuka permet de déchiffrer rapidement les étiquettes.

  • Fonctionnement

Yuka (disponible gratuitement sur iOS et sur Android) utilise la base de données libre et collaborative d’Open Food Facts pour pour afficher les informations relatives à un produit dont on scanne le code barre. La prise en main et l’analyse sont immédiates et l’interface générale de Yuka est agréable.

A chaque produit scanné, s’il est déjà répertorié dans sa base de données, Yuka, classe ses ingrédients en deux catégories :

  • défauts : celle-ci indique si un aliment est trop calorique, trop gras, trop sucré, ou contenant des additifs nocifs.
  • qualités

Tout cela nous donne une note sur 100, accompagnée d’un code couleur : vert pour excellent et bon (de 50 à 100), orange pour médiocre (25 à 50), rouge pour mauvais (- de 25). La note finale est pondérée de la manière suivante : 60% pour la qualité nutritionnelle, 30% pour les additifs et 10% sur le caractère biologique ou non du produit.

  • Quelques fonctionnalités pratiques

    • L’application vous propose un récapitulatif de votre alimentation des trente derniers jours, sous la forme d’un graphique de couleurs.
    • Sur l’application iOS, vous avez également la possibilité de mettre de côté vos produits favoris.
    • L’autre intérêt de Yuka réside dans sa fonctionnalité de recommandation. Vous avez scanné un produit jugé mauvais ou médiocre pour la santé ? Yuka est capable dans certains cas, de vous suggérer une alternative plus saine
    • Si le produit scanné ne figure pas dans le répertoire de Yuka, vous avez la possibilité de le rentrer, en précisant scrupuleusement sa composition et en envoyant une photo du tableau nutritionnel.

  • Nécessaire indépendance

Yuka est une application gratuite qui « ne travaille avec aucune marque » alimentaire, précisent ses fondateurs. L’application compte sur les dons des ses utilisateurs et sur la vente d’un programme de nutrition en 10 semaines. Pour des données objectives transmisses aux consommateurs, l’application se doit d’être indépendante.

Yuka ne fait que présenter de manière plus synthétique et esthétique le travail d’Open Food Facts (OFF), une base de données collaborative lancée en 2012.  En 2018, elle répertorie plus de 250 000 produits et leurs caractéristiques (composition, tableau nutritionnel, additifs, allergènes) grâce aux utilisateurs. Ces informations sont recoupées et vérifiées par la communauté.

C’est à partir de cette base de données que Yuka construit ensuite sa note. Les deux systèmes s’auto-alimentent : si vous entrez un produit dans l’application Yuka, il sera intégré à la base de données OFF. « Nos utilisateurs envoient entre 1 500 et 2 000 contributions par jour sur Open Food Facts », assure la cofondatrice de Yuka.

  • La nouveauté

Depuis juillet 2018, une  nouvelle fonctionnalité a fait son apparition. Yuka vient d’étendre son champ d’application aux produits cosmétiques et d’hygiène. Comme l’application Quelcosmetic, lancée par l’UFC-Que Choisir en mars, il suffit de scanner le code-barre de votre mascara ou de votre crème favorite. Yuka analyse en quelques secondes la liste de composants et vous indique si les substances qu’ils contiennent sont toxiques ou non. L’analyse détaille les effets que peuvent avoir un l’ingrédient sur la santé : cancérogène, allergène ou irritant, etc. Cette fonctionnalité est déjà disponible sur iPhone, et le sera en novembre 2018 sur Android.

Les fondateurs de l’application assurent que de nouvelles fonctionnalités apparaîtront bientôt pour toujours mieux informer les consommateurs et donner de nouvelles couleurs à la consommation responsable.

Mais Yuka n’est pas la seule application de scan produits, d’autres proposent le même service :

  • Kwalito, si vous suivez un régime particulier [disponible sur iOS et Android];
  • Open Food Facts, référence officielle en matière de contenus [disponible sur iOS et Android];
  • Scan Eat, pour avoir accès au « Nutriscore » de chaque aliment que vous scannez [disponible sur iOS et Android].

Et plein d’autres encore 😉 !

Mobile & Futé, le blog high-tech sur l’actualité des smartphones

Retour à la liste des articles
Logo Point Service Mobiles Rechercher une boutique PSM

Point Service Mobiles

Accueil