La voiture autonome : le nouveau défi d’Apple?

Rien ne semble trop grand pour le géant de la Silicon Valley. Apple étend son champ d’innovation et s’attaque au secteur automobile. C’est pourtant un secret bien gardé par la firme de San Francisco…

Apple - intro

Titanesque

Ambitieux les chercheurs d’Apple? Ca n’en est plus à douter. Comme si faire partie du duopole surplombant la Sillicon Valley ne suffisait pas, la marque à la pomme s’est lancé un défi : faire sa place sur le marché des voitures autonomes.

Si le projet est ambitieux aujourd’hui,  c’est pourtant une idée d’hier. En effet, dès 2014, les ingénieurs d’Apple travaillaient sur l’élaboration d’une voiture autonome, sous le nom de code « Projet Titan » englobant toute sa stratégie automobile. La presse avait annoncé plus d’un millier de recrutements, parmi eux des anciens cadres de Tesla et autres spécialistes de la construction automobiles. Le nom de John Morell, spécialiste reconnu de la robotique et co-créateur du Segway, était aussi annoncé comme partie prenante de ce projet. Tout cela témoignant de l’ambition du géant américain.

Apple dessin

Même si aucune annonce officielle n’est faite, les rumeurs grandissent et s’éternisent. Mais les investissements impressionnants d’Apple ne semblent pas suffire. Le constructeur doit faire face à la méfiance des acteurs traditionnels du marché, qui n’entendent pas se laisser marcher dessus. Ainsi, les constructeurs allemands BMW ou Daimler avaient annoncé en 2016, la rupture des discussions, faute de position commune sur la détention des données issues du véhicule.

Les déconvenues s’accumulaient et la concrétisation de l’iCar s’éloignait.

Etape supérieure

Pourtant, depuis le début de l’année 2017,  la presse relaie des informations qui font taire les rumeurs d’un projet tombant à l’eau.

Tout d’abord, il y avait eu l’annonce de l’obtention du permis permettant de circuler avec des véhicules autonomes sur les routes californiennes, en avril dernier. Une annonce qui n’avait pas manqué de faire réagir. En effet, quelques semaines plus tard, une Lexus hybride blanche bardée de technologies de conduite avait été aperçue près des locaux du constructeur de l’Iphone.

Apple - lexus

Puis cet intérêt pour le secteur automobile a été confirmé par un investissement d’un milliard de dollars dans Didi, présenté comme le « Uber chinois ». Ensuite les rumeurs ont foisonné: rumeur de bureaux au Canada dans une région dynamique dans les innovations automobiles, ouverture d’un « Car Lab » à Berlin composé de 15/20 chercheurs spécialisés, achat d’un terrain de plus de 7 hectares proche de la Silicon Valley, …

Mais toujours aucune annonce officielle, alors les experts spéculent.

Continuité digitale

Dans une récente annonce, Tim Cook, patron d’Apple, confirme un intérêt certain pour les systèmes de conduite autonome. Il insiste sur la conduite du « projet le plus important dans l’intelligence artificielle ». Alors si l’ambition n’est plus cachée, l’application elle, reste un mystère.

Nombreux sont ceux qui affirment que ce qui intéresse vraiment la marque c’est de maîtriser la technologie de l’apprentissage et de l’automatisation des machines. Une base logicielle (software) que la marque pourrait transposer à d’autres domaines sur d’autres produits. On peut imaginer par exemple, un « assistant personnel autonome », suite améliorée de Siri.

Apple - Tesla

Le software pourrait n’être qu’une première étape avant la mise en application de son logiciel sur un « hardware« , l’appareil lui-même. L’élaboration d’une voiture, voire même lancer une plateforme intégrable par des tiers, peut être envisagée. Pour ce faire, beaucoup imagine une collaboration avec un constructeur déjà établit dans le secteur. Comme avec Tesla par exemple qui semble être, avec ses berlines de luxes électriques et partiellement autonomes, un candidat de choix.

Concurrence féroce

Néanmoins il faut souligner que si la firme n’est plus secrète sur son ambition, elle aurait dû se lancer plus rapidement dans ce business. Cette dernière a pris du retard sur ses principaux concurrents, comme par exemple Waymo (projet porté par Google/Alphabet) qui teste déjà ses voitures. A noter également que les permis de circulations ont été attribués à 29 autres constructeurs dont Google et Audi. La concurrence s’annonce rude.

Apple concurrence - Waymo

Sans aucune confirmation officielle et des rumeurs qui enflent et se multiplient de jours en jours, nul doute qu’Apple sait faire monter le suspens. En véritable as de la communication, la firme de Cupertino sait se faire désirer.

L’iCar est presque devenue un mythe, dont tout le monde parle sans avoir aucune certitude. Désormais, elle est attendue au tournant.

 

Mobile & Futé, le blog high-tech sur l’actualité des smartphones

Retour à la liste des articles
Logo Point Service Mobiles Rechercher une boutique PSM

Point Service Mobiles

Accueil